Test
Download document

ROSTAND, Edmond

Cyrano de Bergerac

…..

Oui, vous m'arrachez tout, le laurier et la rose!

Arrachez! Il y a malgré vous quelque chose

Que j'emporte, et ce soir, quand j'entrerai chez Dieu,

Mon salut balaiera largement le seuil bleu,

Quelque chose que sans un pli, sans une tâche,

J'emporte malgré vous, et c'est...

C'est?

Mon panache.

…..

Oui, ma vie

Ce fut d'être celui qui souffle, - et qu'on oublie!

Vous souvient-il du soir où Christian vous parla

Sous le balcon? Eh bien! toute ma vie est là:

Pendant que je restais en bas, dans l'ombre noire,

D'autres montaient cueillir le baiser de la gloire!

C'est justice, et j'approuve au seuil de mon tombeau:

Molière a du génie et Christian était beau!

…..

Ah! que de choses qui sont mortes... qui sont nées!

- Pourquoi vous être tu pendant quatorze années,

Puisque sur cette lettre où, lui, n'était pour rien,

Ces pleurs étaient de vous ?

Ce sang était le sien.

…..

Depuis quatorze années,

Pour la première fois, en retard!

Oui, c'est fou!

J'enrage. Je fus mis en retard, vertuchou!...

Par?...

Par une visite assez inopportune.

Ah! oui! quelque fâcheux?

Cousine, c'était une

Fâcheuse.


Vous l'avez renvoyée?

Oui, j'ai dit:

Excusez-moi, mais c'est aujourd'hui samedi,

Jour où je dois me rendre en certaine demeure;

Rien ne m'y fait manquer, repassez dans une heure!

Eh bien! Cette personne attendra pour vous voir:

Je ne vous laisse pas partir avant ce soir.

Peut-être un peu plus tôt faudra-t-il que je parte.

…..

Oui, parfois, je l'envie.

- Voyez-vous, lorsqu'on a trop réussi sa vie,

On sent, - n'ayant rien fait, mon Dieu, de vraiment mal! -

Mille petits dégoûts de soi, dont le total

Ne fait pas un remords, mais une gêne obscure;

Et les manteaux de duc traînent dans leur fourrure,

Pendant que des grandeurs on monte les degrés,

Un bruit d'illusions sèches et de regrets,

Comme, quand vous montez lentement vers ces portes,

Votre robe de deuil traîne des feuilles mortes.