Test
Download document

TROYES, Chrétien de



Erec et Enide

…..
Grande était la beauté de la jeune fille…, jamais plus belle créature n’a été vue de par le monde. Je vous dis en vérité que les cheveux d’Iseut la Blonde, si blonds et dorés qu’ils fussent, n’étaient rien auprès de celle-ci. Elle avait le front et le visage plus lumineux et plus blancs que n’est la fleur de lys ; son teint était merveilleusement rehaussé par une fraîche couleur vermeille dont Nature lui avait fait don pour relever l’éclat de son visage. Ses yeux rayonnaient d’une si vive clarté qu’ils semblaient deux étoiles ; jamais Dieu n’avait si bien réussi le nez, la bouche et les yeux. Que dirais-je de sa beauté ? Elle était faite, en vérité, pour être regardée, si bien qu’on aurait pu se mirer en elle comme un miroir.

Elle était sortie de l’ouvroir ; quand elle aperçut le chevalier qu’elle n’avait jamais vu, elle se tint un peu en arrière, parce qu’elle ne le connaissait pas, elle eut honte et rougit. Erec de son coté, fut ébahi quand il vit en elle une si grande beauté.

…..


Le Conte du Graal

…..
Perceval découvre les chevaliers.


D'un graal tenu à deux mains

était porteuse une demoiselle,

qui s'avançait avec les jeunes gens,

belle, gracieuse, élégamment parée.

Quand elle fut entrée dans la pièce,

avec le graal qu'elle tenait,

il se fit une si grande clarté

que les chandelles en perdirent

leur éclat comme les étoiles

au lever du soleil ou de la lune.

Derrière elle en venait une autre,

qui portait un tailloir en argent.

Le graal qui allait devant

était de l'or le plus pur.

Des pierres précieuses de toutes sortes

étaient serties dans le graal,

parmi les plus riches et les plus rares

qui soient en terre ou en mer.

Les pierres du graal passaient

toutes les autres, à l'évidence.

Tout comme était passée la lance,

ils passèrent par-devant le lit,

pour aller d'une chambre dans une autre.

Le jeune homme les vit passer

et il n'osa pas demander

qui l'on servait de ce graal,

car il avait toujours au cœur

la parole du sage gentilhomme.

…..