Test
Download document

REVERDY, Pierre


Tard dans la Vie

Je suis dur

Je suis tendre

Et j'ai perdu mon temps

A rêver sans dormir

A dormir en marchant

Partout où j'ai passé

J'ai trouvé mon absence

Je ne suis nulle part

Excepté le néant

Mais je porte caché au plus haut des entrailles

A la place ou la foudre a frappé trop souvent

Un coeur ou chaque mot a laissé son entaille

Et d'où ma vie s'égoutte au moindre mouvement.


Nomade

La porte qui ne s’ouvre pas

La main qui passe

Au loin un verre qui se casse
La lampe fume

Les étincelles qui s’allument

Le ciel est plus noir
Sur les toits

Quelques animaux

Sans leur ombre
Un regard

Une tache sombre

La maison où l’on n’entre pas