Test

Welkom op Lezenswaard.be

Logo met driehoek

"Ein Haus ohne Bücher ist wie ein Zimmer ohne Fenster" -Heinrich Mann

"Alleen in mijn gedichten kan ik wonen" -Jan Slauerhoff

LEZENSWAARD ("Worth Reading") is a multilingual anthology. Click on a language tab in the Navigation Menu: NL, English, ... - "Poetry" or "Prose" - the Author's Name - and find the texts.

LEZENSWAARD is een internationale bloemlezing met gedichten & prozafragmenten die focust op Nederlands-, Engels-, Frans-, Duitstalige auteurs, e.a. (1000 en enige NL dichters!)

"Kon de tijd maar / stil blijven staan / dan ving ik hem / in dit gedicht / en liet hem / nooit meer gaan" (G.V.)

FURTHER INFORMATION: www.Lezenswaard.be is an independent, private non-profit initiative of Zaj De Meester, webmaster & editor, to which all rights are reserved ©. Only for non-commercial, personal or educatonal fair use. The concept and contents of this online anthology cannot be traded by a third party. Similar/identical selections of texts or authors without reference to source cannot be used in another publication in any form or by any means, nor stored in a retrieval system. You can look up an Author's Name or a Title by entering it in the SEARCH Engine of the Navigation Menu at the top of this Page. Every time you click "Home", another "TODAY'S SPECIAL", a text at random, is shown on the left side of the Homepage. The authors mentioned are all obviously good, = very good, = excellent, = monumental. 4,500 authors are selected. www.Lezenswaard.be has 19,000 regular readers from all over the world. The NL, EN, FR & DE texts (Microsoft Word) are shown in the original language and are the copyright of their respective owners. All texts displayed were already available online before they were incorporated. Any statements or opinions expressed in this anthology reflect the views of the author only. Quotation of source n/a due to lack of resources. Please use the "CONTACT" tab in the Navigation Menu for having a notable text/translation added, when a text is inaccurate or when the authorship or the name of an author is wrongly indicated. The aforementioned editor is sovereign in his selection and can remove/add a (block of) text of an author if need be; consequently, the contents of this website vary continuously. Courtesy should be observed when asking for admission/modification to this anthology. If the origin of a text is unclear, the presumable author's name is followed by a question mark. Selection Criterium = 'literary merit' or 'fascinating quality', Lezenswaard Facebook Lezenswaard on FB

Dinner-plate

Today's special

JOUVE, Pierre Jean



Adieu

Noir. Noir. Sentiment noir.

Frappe image noire un coup retentissant sur le gong du lointain

Pour l'entrée à l'épaisseur bien obscure de ce coeur

L'épaisse cérémonie à la longue plaine noire

De l'intérieur et de l'adieu, de minuit et du départ !


Frappe, comme un gong noir à la porte d'enfer !

Un aigre vent soulève les roseaux des sables

Confond les monts

Sous les nuées de mauvais temps de la mémoire

Fait retomber la vague en éclatante blancheur dans le néant.


C'est la journée épaisse intime où Elle part

Jetant un dernier oeil aux prouesses d'amant,

Où il quitte, quelques maigres longueurs encor de faible sable

Et poussant la vieillesse de l'âge un aigre vent.


Noir, noir, sentiment noir, oh frappe clair et noir

Pour l'épaisse cérémonie à la terre sans lendemain

Portant comme un socle divin le monument de leur départ.


II


De longues lignes de tristesse et de brouillard

Ouvrent de tous côtés cette plaine sans fin

Où les monts s'évaporent puis reprennent

A des hauteurs que ne touche plus le regard:

Là où nous sommes arrivés, donne ta main,


Puis aux saules plus écroulés que nos silences

A l'herbe de l'été que détruisent tes pieds

Dis un mot sans raison profère un vrai poème,

Laisse que je caresse enfin tes cheveux morts

Car la mort vient roulant pour nous ses tambours loin,


Laisse que je retouche entièrement ton corps

Dans son vallon ou plage extrême fleur du temps

Que je plie un genou devant ta brune erreur

Ta beauté ton parfum défunt près du départ

Adorant ton défaut ton vice et ton caprice

Adorant ton abîme noir sans firmament.


Laisse ô déjà perdue, et que je te bénisse

Pour tous les maux par où tu m'as appris l'amour

Par tous les mots en quoi tu m'as appris le chant.


III


Adieu. La nuit déjà nous fait méconnaissables

Ton visage est fondu dans l'absence. Oh adieu

Détache ta main de ma main et tes doigts de mes doigts arrache

Laissant tomber entre nos espaces le temps

Solitaire étranger le temps rempli d'espaces ;

Et quand l'obscur aura totalement rongé

La forme de ton ombre ainsi qu'une Eurydice

Retourne-toi afin de consommer ta mort

Pour me communiquer l'adieu. Adieu ma grâce

Au point qu'il n'est espoir de relier nos sorts

Si même s'ouvre en nous le temple de la grâce.