Download document

COMTESSE DE DIA


Estat ai en greu cossirier




Estat ai en greu cossirier

per un cavallier qu'ai agut,

e vuoil sia totz temps saubut

cum ieu l'ai amat a sobrier;

ara vei qu'ieu sui trahida

car ieu non li donei m'amor

don ai estat en gran error

en lieig e quand sui vestida.


Ben volria mon cavallier

tener un ser en mos bratz nut,

qu'el s'en tengra per ereubut

sol qu'a lui fezes cosseillier;

car plus m'en sui abellida

no fetz Floris de Blanchaflor:

ieu l'autrei mon cor e m'amor

mon sen, mos huoillis e ma vida.


Bels amics avinens e bos,

cora.us tenrai en mon poder?

e que jagues ab vos un ser

e qu'ie.us des un bais amoros;

sapchatz, gran talen n'auria

qu'ie.us tengues en luoc del marit,

ab so que m'aguessetz plevit

de far tot so qu qu'ieu volria.



Grande peine m’est advenue

pour un chevalier que j’ai eu,

je veux qu’en tout temps l’on sache

comment moi, je l’ai tant aimé;

et maintenant je suis trahie,

car je ne lui ai pas donné l’amour,

j’étais donc en grande erreur

au lit comme toute vêtue.


Je voudrais tenir mon chevalier

un soir nu dans mes bras,

pour qu'il il serait comblé,

je ferais de moi son seul coussin;

car je m’en suis bien plus éprise

que ne fut Floire de Blancheflor:

mon cœur et mon amour lui donne

mon âme, mes yeux et ma vie.


Bel ami, si avenant et si bon,

quand vous tiendrai-je en mon pouvoir,

et coucherai-je avec vous un soir,

et vous donnerai-je un baiser amoureux ?

sachez, le plus grand désir j’aurai

de vous tenir en place du mari,

pourvu que vous agriéez, comme promis,

de faire tout ce que je voudrais.


Adaptation française Z. DE MEESTER