Test
Download document

REVERDY, Pierre


Le temps et moi


Dans le sous-sol le plus secret de ma détresse

Où le vice a reçu la trempe de la mort

je redonne le ton au disque

Le refrain à la vie

Un terme à mon remords


Dans le cercle sans horizon où se lamente la nature

Si la chaleur qui passe du sang à ton esprit

Tu pouvais suivre la mesure

En te hâtant sans bruit au tournant de la peur

Tout ce qu'on m'a repris des roues de la poitrine

Cette montre qui sonne l'heure sans arrêt

Et l'amère lueur qui coulait goutte à goutte

Entre la main et l'œil

Le chemin de la peau

La débâcle au bruit sec de la glace légère qui se brise au r é veil


Je vais plus loin la main tendue au mouvement

  inconscient de la pendule

Une curiosité perçante au fond du cœur

Et pour toi dans la tempe le bruit sourd qui ondule

Des fièvres du péché à l'haleine des fleurs


Va-et-vient lumineux

Ressac de la fatigue

Goutte à goutte le temps creuse ta pierre nue

Poitrine ravinée par l'acier des minutes

Et la main dans le dos qui pousse à l'inconnu


Tard dans la Vie

Je suis dur

Je suis tendre

Et j'ai perdu mon temps

A rêver sans dormir

A dormir en marchant

Partout où j'ai passé

J'ai trouvé mon absence

Je ne suis nulle part

Excepté le néant

Mais je porte caché au plus haut des entrailles

A la place ou la foudre a frappé trop souvent

Un coeur ou chaque mot a laissé son entaille

Et d'où ma vie s'égoutte au moindre mouvement.


Nomade

La porte qui ne s’ouvre pas

La main qui passe

Au loin un verre qui se casse
La lampe fume

Les étincelles qui s’allument

Le ciel est plus noir
Sur les toits

Quelques animaux

Sans leur ombre
Un regard

Une tache sombre

La maison où l’on n’entre pas