Download document

LIGNE, Charles-Joseph Prince de



Le congrès danse beaucoup, mais il ne marche pas



Mes Ecarts ou Ma Tête en Liberté

…..
Il y a tant de peines pour ceux qui tuent; pourquoi n'y en a-t-il pas pour ceux qui humilient?
…...

Pourquoi peint-on toujours la justice avec une épée et avec une balance ? Je voudrais quelquefois lui mettre un voile. Il est souvent de la justice de ne pas faire justice.

…..
C'est faire bien de l'honneur aux nobles que de s'en embarrasser. Ils tombent d'eux-m ê mes, s'ils sont des gens sans valeur, et décréditent bien mieux la noblesse qu'un sot décret. Cela se voit tous les jours. Si l'on a quelque égard pour un grand nom, c'est comme on en a pour une vieille pièce de monnaie.

…..
Vilaines gens que nous sommes, comme nous sommes n é s m é chants et cruels ! L'enfant qui est au monde depuis quelques semaines frappe sa nourrice : à six semaines il bat tout ce qu'il rencontre, et tourmente ordinairement le petit chien de la maison. Le valet cherche un valet plus valet pour le tourmenter ; et puis c'est un postillon de la poste qu'il gronde ou qu'il bat, et puis un pauvre qu'il rebute. L'ouvrier de la ville, le savetier insultera à celui qui travaille au village ; et celui-ci cherchera peut-être encore quelqu'un plus petit à ses yeux pour le maltraiter. Nous sommes toujours opprimés.

…..
En amour, il n'y a que les commencements qui soient charmants ; c'est pourquoi on trouve du plaisir à recommencer souvent.

…..
J'aime les gens distraits ; c'est une marque qu'ils ont des idées et qu'ils sont bons : car les méchants et les sots ont toujours de la présence d'esprit.

…..


Les Lettres, maximes et pensées

…..
S'il y a beaucoup de coquins en ce monde, il y a aussi beaucoup de coquines.

…..